Le coût des ruptures en rayon

Depuis 2006, l’Institut du Commerce suit minutieusement la disponibilité des produits en grande surface. Les relevés mensuels présentés dans le baromètre ECR-IRI permettent aux Directeurs commerciaux et aux Directeurs de magasin d’avoir accès à des chiffres stratégiques pour leur activité. Ils peuvent ainsi mettre en place toutes les mesures nécessaires pour prévenir des ruptures de produits dans leurs rayons et modérer leurs conséquences financières.

 

Ruptures en rayon : quel impact sur le chiffre d’affaires des magasins ?

La rupture en rayon est une problématique majeure dans le monde de la distribution. En effet depuis plusieurs années le taux de rupture en linéaire est en constante progression. Il atteint 7.2% de ruptures complètes pour les produits de grande consommation FLS (Frais Libre Service).

L’absence de certains produits dans les linéaires serait à l’origine d’une perte de 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires pour les enseignes françaises en 2018. Une hausse de 26,4 millions d’euros par rapport à l’année 2017.

Ce manque à gagner pour les grandes et moyennes surfaces est ainsi évalué à 4,1% de leur CA annuel avant report d’achat ou substitution pour un autre produit. (source : Institutducommerce.org)

rupture en rayon 

 

Les autres conséquences des ruptures en rayon

Une expérience client affectée

Lors de sa visite en magasin, on relève qu’un client arrivera à la caisse sans avoir trouvé tous les articles qu’il souhaitait. En effet, 1 produit sur 8 n’est pas trouvé par le client lors de son shopping, ce qui l’oblige à choisir un produit de substitution ou bien à reporter son achat à sa prochaine visite.

Face à la rupture répétée d’un de ses produits favoris au sein de vos rayons, le client ressentira une insatisfaction croissante et sera tenté de se rendre dans un magasin concurrent. À chaque client dé-fidélisé, un manque à gagner supplémentaire pour votre grande surface, mais aussi la dégradation de votre image de marque.

 

Des négociations commerciales complexifiées

La rupture en rayon risque également d’affecter vos relations commerciales avec vos fournisseurs et les grands industriels. Vous avez en effet conclu des accords pour écouler un volume précis d’articles en échange d’un compromis sur les tarifs.

Si vous ne respectez pas votre part du marché en raison d’une rupture de produits en linéaire, vous risquez de compromettre vos futures négociations. Cette guerre des prix pourrait finalement voir votre marge commerciale réduite.

 

Comment limiter les ruptures en rayon ?

En travaillant main dans la main avec tous les acteurs de la supply chain, le phénomène de rupture en rayon peut être limité, voire, en grande partie maîtrisé.

Nombreuses sont les causes pouvant être à l’origine d’une rupture en rayon : une promotion des ventes mal évaluée, une météo changeante, mais aussi une sous-estimation lors de la préparation d’une commande ou encore l’indéniable facteur humain.

Tous vos efforts sur les process logistiques seront vains si vous êtes confronté à un manque d’effectif. En effet, des équipes incomplètes entraînent souvent des ruptures en rayon car les employés de magasin n’ont pas le temps de remettre tous les produits dans les étales à mesure que les clients remplissent leurs caddies.

Bénéficier d’une force de vente suffisante malgré les aléas tels que les absences ou les congés est donc l’un des meilleurs moyens de conserver un taux de remplissage des rayons optimal et de présenter à la clientèle un merchandising de qualité dans votre point de vente.

 [Solution à l'absentéisme] Découvrez la mutualisation d'effectifs entre magasins

 

Chaque jour, un magasin perd en moyenne 7 000€ de chiffre d’affaires en raison des ruptures en rayon. Des solutions simples existent pour limiter au maximum les ruptures en linéaire et réduire ces pertes financières. Le tout est donc de disposer d’un nombre d’employés suffisant pour assurer le réassort des produits dans les rayons.